Leatherneck, cabinet de curiosités à visiter de toute urgence

 

Article réalisé pour 

logo_base02

Le lire dans son environnement original : 

collage feever

Leatherneck, cabinet de curiosités à visiter de toute urgence

FASHION

by   |  on juillet 16th, 2013 

 

thumb (5)

Urgence : un coup de cœur de notre sélection Afterwork Shopping est en train de périr… Il ne vous reste que jusqu’à la fin du mois pour faire un détour par ce lieu discret mais totalement unique en son genre. Où histoire(s) et curiosité(s) sont mêlés dans une magnifique collection d’objets et vêtements en tous genres. Rencontre avec Xavier, un des deux tenanciers de la boutique…

LEATHERNECK : Rue des Eperonniers 48 – 1000 Bruxelles – +32(0)498.51.45.43
Rejoignez Leatherneck sur Facebook.


C’est quoi le concept du magasin/commerce ?

Au départ, l’idée de la boutique était essentiellement basée sur le vêtement militaire: chaussures accessoires et objets de collection. Je suis ensuite arrivé avec ma petite touche personnelle. Ça a donc muté en curiosités, antiquités, brocante, bondieuseries, voire plus !

Depuis quand le commerce existe-t-il ?
Nous sommes tous deux français. Avec Didier, nous nous sommes rencontrés à Bruxelles, tout près de la place Saint-Jean… Au You ! En fait, lorsque je suis arrivé, tout a tourné autour de la place Saint-Jean. J’étais étudiant à l’Académie des Beaux-Arts ici, lui travaillait sur Lille dans un surplus militaire. Je lui ai proposé d’ouvrir un magasin ici près de la place, justement… Et nous habitons juste au-dessus. Nos influences respectives se sont parfaitement mêlées !

IMG_1310

Quel type de clientèle visez-vous ?
Beaucoup de touristes passent le pas de la porte – surtout le week-end et durant les congés – tout comme beaucoup de Parisiens. Nous avons aussi une clientèle périurbaine belge : ce sont généralement des collectionneurs qui viennent vraiment pour des choses précises. Nous avons donc une petite notoriété naissante, notamment avec les antiquaires du Sablon et j’en suis assez fier ! Il y a aussi des modeux, surtout à la recherche d’accessoires et de tenues qui ressemblent de près ou de loin aux créations de certains stylistes. Nous avons aussi des gothiques ou des personnes âgées qui viennent retrouver des objets de leur jeunesse. C’est au final très hétéroclite, trans-générationnel et ouvert !

Pourquoi venir ici et pas ailleurs ?
Pour nous, plus un objet est bizarre, plus il nous plait et on a envie de l’avoir… Et on y arrive souvent!

Avez-vous une anecdote ou un objet particulier dans la boutique ?
Je repense à trois crânes humains qui ont récemment remporté un franc succès. Il y a aussi ce drapeau pirate arboré en vitrine que j’adore ! Après quelques recherches, j’ai constaté que le Cross Bones  symbolise en fait le tombeau du Christ… Que l’on peut bizarrement lier à cette médaille, issue de l’ordre équestre royal du Saint-Sépulcre, autrement dit « Le Pape », gardien du tombeau du Christ… C’est fou ! Sinon, il y a beaucoup d’objets que j’aime tellement que je ne veux pas les vendre. Il est donc possible de les repérer par leur prix volontairement… très élevé !

IMG_1312

Qu’est-ce qui te fait bander ?
J’adore les objets anciens, avec leur qualité de confection qui au fil du temps s’est perdue. J’adore les objets religieux pour ce qu’ils incarnent depuis toujours et les objets militaires car ils ont été diabolisés à tort. On ne peut pas renier le passé, tout à une histoire. J’adore se faire côtoyer des chasubles de curé avec des vestes de combat ! Et ce tout suscite beaucoup d’émotion auprès des clients, car cela les ramène à leur propre passé, à la fois unique et personnel.

Un petit coupe de gueule ?
Pour faire ce que l’on fait, il ne faut pas avoir besoin de gagner de l’argent, parce qu’on gagne juste le droit de rester, c’est tout, tout en travaillant 7 jours sur 7. Il n’est ici question que de passion.

IMG_1355

Que représente l’Afterwork Shopping pour vous ? Est-ce important ?
L’Afterwork a beaucoup évolué. Il nous offre maintenant une visibilité, ce qui est très important et là, je dis « oui, c’est chouette ! » Pour le jour J de l’opération, je compte inaugurer un nouveau cabinet de curiosités dans le fond de la boutique.

Un drôle d’endroit en dehors d’un système qui aura eu sa peau. Foncez donc à la rencontre de ce charmant couple qui ne manquera pas de vous conter l’histoire de l’un ou l’autre objet. Et riez du dressage parfait de leur chiens ! Car bientôt ne restera plus que d’eux une très chouette carte postale en vitrine de Plaizier (le commerce adjacent).

IMG_1347


For Feever « La Culture sans Vaseline »

16 July 2013

Article : Me / Pix: Guthier Houba

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s