L’Insoutenable Légèreté de l’Etre / Milan Kundera

image

 

 

Attention, livre majeur !

En effet, rare des minots de notre génération ont une idée assez claire de la vie en Europe de l’est en 68, et plus précisément la Tchéquie, en plein “Printemps de Prague”,  confrontée à l’empire Russe. C’est donc dans ce contexte historique intense que Kundera, de part une structure narrative semi-romancée, semi-théorique, met en scène ses personnages et livre des clés de denses ressentiments absolument contemporains :

Par ailleurs, Kundera va s’attarder un moment au sujet du Kitsch et de sa définition (voir citations) et vous allez vous imprégner de ce qui constitue selon lui  “L’insoutenable légèreté de l’être”, la fameuse citation emprunté à Beethoven va prendre peu à peu tout son sens:« Le faut il ? Il le faut ! (=Le sens du devoir perçut par Kundera comme un sacerdoce, à l’opposé de la légèreté)

Jalousie maladive, crainte de l’abandon, libertinage compulsif, trahison libertaire, pesanteur de la légèreté, incontestablement reliés à la soif de liberté.

 

Citations:

 Muß es sein? Muß es sein? Es muß sein! (« Le faut-il ? Le faut il ? Il le faut !”;Citation issue du quatuor à cordes no 16 de Beethoven)

« La pesanteur, la nécessité et la valeur sont trois notions intrinsèquement liées: N’est grave que ce qui est nécessaire, n’a de valeur que ce qui pèse »

« Il suffit d’aimer à la folie et d’entendre gargouiller ses intestins pour que l’unité de l’âme et du corps, illusion lyrique de l’ère scientifique se dissipe aussitôt »

« Elle voulait s’élever, mais pour elle, dans cette petite ville, où s’élever? Elle faisait la lessive et un livre était posé près d’elle à côté de la baignoire. Elle tournait les pages et le livre était mouillé de gouttes d’eau »

« L’amour commence par une métaphore. Autrement dit, l’amour commence à l’instant ou une femme s’inscrit par une parole dans notre mémoire poétique »

« La sensualité, c’est la mobilisation maximale des sens »

 » (…) La jubilante solidarité des sans-âmes »

« Au Paradis, la volupté existait, mais pas l’excitation »

« Sans la merde, l’amour sexuel ne serait pas tel que nous le connaissons: Accompagné d’un martellement du cœur et d’un aveuglement des sens »

« Le kitsch par essence est la négation absolue de la merde; Le kitsch exclut de son champs de vision tout ce que l’existence humaine a d’essentiellement inacceptable »

 » Dieu vomit les tièdes » (Opposé à « Tout ce qui est normal est beau »)

 » Ce qui distingue l’autodidacte de celui qui a fait des études, ce n’est pas l’ampleur des connaissances mais les degrés différent de vitalité et de confiance en soi »

« Le rêve n’est pas seulement une communication, c’est aussi une activité esthétique (…) Si le rêve n’était pas beau, on pourrait vite l’oublier »

« Celui qui veut continuellement s’élever doit s’attendre à avoir un jour le vertige (…) C’est la voix du vide au dessous de nous qui nous attire et nous envoute, le désir de chute dont nous nous défendons ensuite avec effroi »

« Éprouver un éternel désir de chute, vivre dans un continuel vertige. Celui qui tombe dit « Relève moi ». Patiemment, on le relève »

« Derrière, c’était le mensonge intelligible et derrière, l’incompréhensible vérité »

« Il se souvint du mythe célèbre du banquet de Platon: autrefois, les humains étaient des hermaphrodites et Dieu les a séparés en deux moitiés qui errent depuis lors et se cherchent. L’amour, c’est le désir de cette moitié perdue de nous-même »

En très bref : 

Repères historiques:

> Prague en 1968 = Printemps de Prague, La Bohème // Tchéquie VS Russie // Dubcek enlevé par l’armée russe dirigée par Brejnov // Obligation de signer un compromis // Les blindés russes envahissent la Bohème.

> L’empire Russe en 1968 // Déportation d’un demi-million de lituaniens  // Assassinat de centaine de milliers de Polonais // Liquidation des Takars de Crimée // Invasion de la Tchécoslovaquie

Repères affectifs :

Sabina = Légèreté // Tereza & Frantz = Principes, valeurs, amour passionnel // Tomas=Ambivalence

Milan Kundera// “L’insoutenable légèreté de l’être” (= « Nesnesitelná lehkost bytí ») //1982// Ed. Folio// Lu en Juin 2012

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s