UN DIMANCHE

un dimanche

UN DIMANCHE.

Les interstices qui séparent leurs entrevues sont des entrechats à rallonge. Et il se love dans l’alcôve de ses reins. Un SMS reçu résonne après 22 heures. Il s’exile dans le living. Et toujours allongée dans son lit, elle pense « Sa bouche; sa nuque; son silence ». L’amour est selon elle un triangle. Un putain de samossa dont il faut choisir l’angle d’attaque. Mais elle n’a aucune envie de se battre ni de poser la moindre question. Elle ferme une dernière fois les yeux chez lui et une légère amertume emplit ses poumons. Juste un soupir s’en évade en guise de rupture.

C.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s