Grâce et Volupté Van Van, les gouailleuses du sud !

 

Article et photos réalisés pour 

logo_base02

Le lire dans son environnement original : 

collage feever

 

 

Grâce et Volupté Van Van, les gouailleuses du sud !

INTERVIEW

by   |  on juin 15th, 2013 

Grâce et Volupté Van Van, les gouailleuses du sud!

Deux gouailleuses Punk-Queer toulousaines pêchées après leur set en bord de quai bruxellois, des instrus synthétiques et une grosse louche de punchlines vivifiantes voire tonitruantes : troquez votre carte Mobib contre un ticket Tisseo ; embarquement imminent pour… Bruloose!

Grâce et Volupté Van VanSalut, vous êtes qui?

Grâce : On est Grâce et Volupté Van Van, on est un groupe de musique de gouines de Toulouse et on est TROP contentes d’être ici, à Bruxelles!

Justement, on s’est déjà croisée dans la ville rose fut un temps, non? Petite comparaison à chaud, « Toulousie-Bruxellie »?

G : Bon, ça fait juste 4h30 que l’on est à Bruxelles mais nous sommes venues plusieurs fois quand même….Et oui, on kiffe bien!
Hier, on était à Paris et ensuite, on est arrivées ici et on a fait : « Oh mais c’est merveilleux, c’est calme et les gens sont gentils! »
On lance un peu des fleurs à Bruxelles là mais on dirait un peu Berlin en version moins froid, en moins « gender’isé » et moins gentrifié peut être…

Hum, ici même, sur les quais du canal, pas de bol, vous êtes en pleine nébuleuse de la gentrification bruxelloise!

G : Ah oui, juste avant de rentrer dans la salle de concert, je disais à Volupté que je trouvais que c’était Berlin en moins gentrifié et elle m’a dit « non, tu vois, là?! »… et du coup on a vu : un balcon de loft avec 2 personnes assez friquées…

Alors, petit rebond sur un truc chiant, mais l’actualité française du moment, envie de la conchier, envie d’en parler, envie de la squizzer, ou envie de la surfer?

Volupté : En tous cas on la suit, ça c’est sûr.
G : On la subit aussi!
V : Oui, on la subit, là, surtout ; on ne peut pas trop y échapper.
À la fois, ça donne des petites montées d’angoisse quand même : on sent qu’il y a une espèce de truc électrique mais il y a aussi ce côté cool. J’ai l’impression que les TransPédéGouines se retrouvent davantage. En tous cas il y a des manifs. Moi je suis assez feignasse et du coup je n’y suis pas trop allée…
G : Oui, il y a aussi ce truc qui fait chier de défendre les mariages et nos lois gouvernementales, un peu pourries en plus…
V : On est « anti-homophobie » mais on n’est pas « pro-mariage »…  Mais du coup, oui, les gens se sont un peu retrouvés.

…Tout comme les réacs homophobes qui se retrouvent et se regroupent en ce moment?

G : Oui, on aimerait bien que ça s’arrête, là : c’est un peu chiant maintenant!

Grace et Volupté Van Van

Bon et qu’est ce que vous faites, musicalement parlant? 

G : Ça fait 10 ans qu’on se connait, ça fait à peu près 8 ans qu’on fait de la musique ensemble. Au début, on faisait un peu de l’électro mais on n’avait aucune notion de musique et on n’avait juste vuInfidel Castra que l’on connaissait déjà, on avait fait des featuring avec lui et donc on s’était dit « Si lui arrive à faire ça, nous on peut aussi y arriver! ». Au début, ça a commencé par de la musique électro un peu naze sur laquelle on parlait dessus. À la suite de ça, les gens étaient très très gentils avec nous et ça nous a donné l’envie de continuer et ça nous aussi filé un peu de courage pour s’y investir un peu plus.
V : Et donc là, on part sur… Je ne dirais pas du hip-hop non plus mais plutôt un mix entre électro et hip-hop, mais sans se revendiquer à part entière dans ces mouvances.
V : « Tout le monde peut le faire! », c’est ce message que l’on veut faire passer.

En mode « DIY » quoi! Quelques influences ou bien?

G : On écoute vachement de musique commerciale! Enfin moi surtout : je suis la partie « vendue » du groupe.
V : Notamment Céline Dion en ce moment…
G : Haha oui, j’ai un gros revival Céline Dion, là : surtout l’album 2 que j’adore!
V : On le ressent quand même sur nos instrus…
G : … Oui, énormément!
V : Après, tous les potes de la scène DIY de partout d’ailleurs nous influencent…
G : Moi, j’adore dès qu’il y a des synthés, oui, j’aime beaucoup les synthés! J’adore aussi Dures & Gays en ce moment. Et j’écoute aussi beaucoup de rap mainstream. Je ne kiffe pas tout à 100% mais il y a des trucs que je trouve chouettes : notamment côté instrus, c’est une bonne source d’inspiration pour moi.
Et c’est HORRIBLE à dire mais je crois que je me retrouve – sur certaines thématiques – avec Orelsan : ce côté « looser » et sur ses sons… Mais attends, je ne suis pas en train de dire que je suis fan d’Orelsan, hein!

En bougeant pas mal en tournée actuellement, vous avez l’impression d’un petit réseau-microcosme LGBT, ou alors vous découvrez beaucoup de gens? Des surprises par rapport à ça?

V : Oui, il y a un réseau, ça c’est clair : c’est vrai que l’on croise les même gens depuis quelques années mais il y a des nouvelles têtes qui se rajoutent, et c’est cool : ça donne l’impression que tout ça perdure et évolue dans le bon sens : LES GENS SONT VRAIMENT… SYMPATHIQUES!
G : (ndlr : avé l’accent toulousaing) « Les gens sont gentils, ils ont le coeur sur la main! »
V : Oui, là, entre Paris et Bruxelles… On ne sent pas trop de cynisme justement (ndlr : on en parlait ensemble juste avant)

1vanvan

Qu’est ce qui vous fait bander?

V : Moi, ce qui me fait bander c’est la bouffe! Je suis fan de « MANGER » : je crois que c’est un truc très important dans la vie ; je dirais même « CENTRAL »!
G : Heu, je ne sais pas trop… Ah si! C’est encore horrible à dire mais je crois que ce qui me fait bander, c’est de me balader à la campagne avec mon chien, haha! – Je viens d’avoir 30 ans, désolée! –

Qu’est ce qui vous fait bader?

G : Là, facile : « Les manifs pour tous »… Heu non, plutôt « Les manifs contre tous »!
Ça commence à me saouler sérieusement. Ça m’a vraiment atteint le moral cet hiver, pour de vrai.
V : Les gens trop… Dogmatiques.

Et pour la suite : il se passe quoi ce soir, demain, après-demain?

V : Demain on va rester sous la couette, ça c’est sûr!
G : … Et on va sucer des Ricola! (ndlr : elles ont à priori toutes les 2 un début de demi-trachéo…)
V : Et pour après demain, on espère qu’il va y avoir tout plein de nouveaux groupes TransPédéGouines qui se créent partout.
G : Et puis là on repart en colonie de vacances dans le bus avec les autres : Infidel Castra et Dures & Gays.

Les prochaines dates de la tournée, c’est quoi?

V : Amsterdam dans 2 jours… Ou personne ne va connaître les paroles, mais en même temps ça va être intéressant! Et après, Nancy et Genève.
G : Et après on rentre à la maison!

Un dernier message à transmettre aux lecteurs de Feever?

G : Oui! Il y a l’event SHIFTCORE à Grenoble… Du… Heu… Merde, c’est quoi les dates?!
Sarah de Shiftcore (qui passait justement par là…) : Du 17 au 24 juin!
G : Ils ont un très beau site internet, fait par un pédé. Je précise parce que sur le site, c’est un peu des mythos : il y a écrit « Fait par une gouine »… Ouaip, c’est ça! Je défends mes potes pédés moi : je rends justice à Scalpel, parce que c’est mon pote de Dures & Gays… Et il y a aussi Sam qui a fait les dessins!
Sarah : Ouaip mais on a rempli le quota, il y a une meuf trans’ avec nous!

___________

Vous pouvez vous délecter de l’usine à punchlines que sont les tracks de Grâce et Volupté Van Van ici.

Spécial coups de coeur de la rédac : Collier de Couilles et Cruch Bébé 

Carolyne Missdigriz

shiftcore-754x1024


More Pix : 

collage FB

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s