Shiftcore : les rencontres audiovisuelles transpédégouines

 

Article et photos réalisés pour 

logo_base02

Le lire dans son environnement original : 

collage feever

 

Shiftcore: les rencontres audiovisuelles transpédégouines

CINÉMA

by   |  on juin 15th, 2013  |  0 commentaires

thumb (7)

 

Membre active du collectif Shiftcore et de la soirée de soutien QUEER PARTY  du 22 avril dernier à la feu Compilothèque, Sarah, masque en dentelle vissé sur son joli minois, assure la coordination côté Belge de ce projet, axé cinéma de genre…Particulier!

 

Flyer Shifcore

Salut. T’es qui?

Salut, moi je suis Sarah et j’organise le concert de ce soir. J’organise aussi des rencontres TransPédéGouines de création de films, et donc ce concert, c’est en soutien à ces rencontres.

Tu fais partie du collectif  Shifcore?

Oui, on est plusieurs : il y a moi à Bruxelles et il y a plusieurs personnes ailleurs en France, dans plusieurs villes. Et donc on se retrouve à des moments pour l’organisation, pour se voir de visu et sinon, c’est par e-mails que l’on fonctionne.

C’est donc un collectif européen?

Non, plutôt…Franco-Belge!

Shiftcore, c’est quoi exactement? Dis-m’en plus!

Ça a pris naissance il y a environ 2 ans, je les ai rejoins un peu plus tard et c’est vraiment l’envie de pouvoir créer du cinéma qui ne soit pas hétéro-centré : vu que le cinéma en général est juste hétérosexuel par évidence, l’idée est de créer des films transpédégouines avec d’autres imaginaires qui ne sont pas liés à l’hétérosexualité.
Depuis cette dernière année, les choses se sont accélérées : un gros événement s’est mis en place pour juin, du 17 au 24, à Grenoble. On a envie de faire quelque chose qui soit un peu pérenne : là, pour nous c’est un peu une grande première, même si il y a eu d’autres petits events qui ont été organisés en soutien pour avoir de l’argent ; vu que l’on a pas de financements, vu que c’est en autogestion, on n’a pas besoin de beaucoup d’argent mais…On en a quand même besoin!
On a donc organisé des soirées pour ça, parce qu’on a envie de faire évoluer le projet. On a créé une plateforme internet, surtout pour pouvoir diffuser les films qui sont produits, pour qu’il y ait une visibilité, pour que ça existe vraiment parce que ce n’est pas quelque chose qui se fond dans la masse.

aventuretime

Par rapport à la non-mixité, c’est plutôt du « dégenrage » ou du cloisonnage?

Les soirées de soutien sont souvent en hétéro-mixité et certaines rencontres se font en non-mixité : c’est à dire sans les hétéros ; pour la simple raison que nous avons aussi besoin de travailler nos imaginaires ensemble.
On souhaite juste éviter le typique gars « hétéro’perverto » qui viendrait uniquement pour assouvir ses fantasmes et par là même nous oppresser. Ces soirées en non-mixité hétéro se font de fait, de manière non-réfléchies : il n’y a pas une étiquette dessus parce que ce n’est pas la peine, vu que le monde est hétérosexuel. Il ne faut pas préciser que les concerts, les soirées, les choses qui s’organisent sont forcément hérérosexuelles. Donc nous, on fonctionne en non-mixité, ce qui ne nous empêche pas d’avoir une démarche ouverte vers celles et ceux qui le sont aussi.

Feminism

L’actu française du moment, tu la vis comment, toi?

Ne pas en parler, ce serait un peu compliqué, parce que c’est vraiment très effrayant ce qui se passe en France : c’est une ambiance super fasciste de se dire qu’il y a un million de personnes ou 800 000 personnes qui sont prêtes à sortir dans la rue pour des choses – qui en fait ne les concerne pas – mais juste pour une mystérieuse raison qui est quelque chose comme : « Ça nous fait chier que les pédés, les trans et les gouines puissent se marier ».
Oui, c’est vachement effrayant! Surtout de voir les liens entres les cathos intégristes et les jeunesses fascistes. En Belgique, il y a aussi des alliances avec des groupes musulmans intégristes. En tous cas, de constater cette intolérance globale scandée avec un écho aussi massif, c’est vachement effrayant.

Qu’est ce qui te fait bander?

Hahaha! Ce qui me fait bander, c’est de faire des films, ensemble, sans budget dans des non-mixités TransPédésGouines – ou pas, mais cette fois ci se sera le cas. C’est aussi faire de la musique.
Et ce qui me fait vraiment bander, c’est de faire plein d’activités entre personnes qui se kiffent, qui ont envie de faire des choses ensemble, hors des circuits commerciaux, sans budget….Et par rapport à ça, voir ce que l’on peut faire, nous.

Envie de rajouter quelque chose?

Venez à Shiftcore!
Ça a lieu du 17 au 24 juin à Grenoble.
Les infos sont sur le site internet www.shiftcore.org

collab

Carolyne Missdigriz

More Pix :

collage FB

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s